Pour accéder au site de la Maison commune de la décroissance
Maison commune
de la décroissance
 
La croissance, c'est le non-sens ; le bon sens, c'est la décroissance !
 
Bonjour à tou.te.s,
 
A chaque "acte" de la pandémie, son lot de révélations.
Après le confinement, est arrivé le déconfinement, période de vacances et de loisirs. Les "jeunes" en particulier ont été assignés à la fonction sociale de "faire la fête". Une sorte de "spring break" généralisé : on y a appris que quand on est jeune on ne devrait penser qu'à faire la fête pour qu'après le temps des défoulements puisse venir le temps du sérieux, du travail et de la lutte acharnée pour réussir "à tout prix".
 
Et maintenant surgit le reconfinement et sa polémique "essentielle" sur ce qui est essentiel et ce qui ne l'est pas. Quel spectacle sur les chaines dites d'info que t'entendre tous ces économistes libéraux jouer les candides et s'étonner qu'il n'y ait pas moyen de véritablement définir cet "essentiel". Ah bon, parce que c'est seulement maintenant qu'ils découvrent que dans le monde de la croissance, la question du "produit" n'est jamais posée : l'essentiel n'est pas ce qui est produit, mais le profit qui en sera soutiré. L'important dans le monde de la croissance, chacun devrait le savoir, c'est de valoriser le capital, c'est que chacun ait un "emploi".
 
Quant aux consommateurs à tout prix, qui peut attendre d'eux qu'ils tranchent l'hypocrite débat entre "petits commerçants" (le retour du cid-unati) et "grandes surfaces" quand on voit à quel point les bénéfices d'Amazon ou de Deliveroo sont en train d'exploser.
 
Vivement la suite : le re-dé-confinement... Et qu'on en revienne au plus vite à l'essentiel : métro-boulot-bistrot.
 
A bientôt, bonnes lectures (voir ci-bas).
 
La Maison commune de la décroissance
 
 
 
Les grandes villes ne sont pas soutenables écologiquement - Par Thierry Brugvin.
 
De notre point de vue, les villes idéales au plan du cout énergétique et de la qualité de vie relèvent plutôt de petites villes situées autour de 20.000 hab. et 60 000 hab...
 
Lire la suite...
 
Néonicotinoïdes : jusqu’où seront-ils capables d’aller ?
 
D’un côté, le ministre reconnaît que les néonicotinoïdes, c’est vraiment pas terrible et il vaudrait mieux s’en passer, et de l’autre, quand même, faudrait pas pousser, faudrait pas obliger les agriculteurs à s’en priver, à faire sans !
 
Lire la suite...
 
Les 1 % sont responsables de 2 fois plus d’émissions de CO2 que la 1/2 la plus pauvre de l’humanité
 
La surconsommation d’une minorité aisée alimente la crise climatique, mais ce sont les communautés pauvres et les jeunes générations qui en paient le prix fort.
 
Lire la suite...
 
5G mon amour. Enquête sur la face cachée des réseaux mobiles, de Nicolas Bérard
 
la société industrielle, expansionniste et croissanciste par essence, déploie ses « couches » d’innovations. Avec elles, d’un coté, des améliorations de confort et de la praticité au quotidien, et de l’autre, des détériorations environnementales et sociales qui peuvent être jugées comme les deux faces d’une même médaille.
 
Lire la suite...
Les lectures de la mutuelle de la MCD
 
 
Vito Utopique !, de Vito
 
Dans cet album, Vito dénonce l’absurdité de notre mode de vie. Non seulement il témoigne de son exécration de la laideur des métropoles mais il tisse, avec plein de trouvailles graphiques, des liens avec un passé pas si lointain pour fabricoler des pistes de vie sociale vivable à la campagne comme à la ville !
 
Lire la suite...
 
On achève bien les enfants, de Fabien Lebrun
 
Maintenant que certains dangers des écrans pour les enfants sont connus, d’autres restent encore à exposer. Aussi, est-il nécessaire d’élargir la critique de la consommation à une critique de la production pour saisir la destruction totale et inouïe des enfants par les écrans.
 
Lire la suite...
 
Au rendez-vous des mortels, de Jacques Luzi.
 
A l’heure de l’humanité augmentée et du potentiel développement du transhumanisme, dans une société techno-scientifique où les inégalités sont galopantes et où chaque secteur de la vie vise à être marchandisé, la mort n’a pas à être un clivage de plus au sein de l’humanité, dans « une guerre que les « tout-puissants » imposent aux « sans qualité ».
 
Lire la suite...
 
 
Maison commune de la décroissance
13 rue Nicolas Rapin
85 200     Fontenay le Comte
contact@ladecroissance.xyz
Facebook
Youtube
 
 
Cet email a été envoyé à decroissances@orange.fr.
Vous avez reçu cet email car vous vous êtes inscrit sur processus décroissance.
 
 
Envoyé par
SendinBlue
 
 
© 2018 Maison commune de la décroissance